Il n’y a pas d’enregistrement pour ce témoignage.

Julien est éleveur de vaches allaitantes (à viande) et pisteur secouriste en hiver. Il s’occupe de 100 ha de terre dont 40 ha sont fauchés. Il ne veut pas plus de prairies à faucher car ça lui ferait du travail en plus.

Actuellement, il est à mi-temps pisteur secouriste et éleveur. Car quand il y a 2h le matin et 2 h le soir de travail avec les vaches « il y a du temps pour faire autre chose l’hiver ». Selon Willy, un habitant du coin, Julien est l’un des meilleurs montagnards de la vallée, j’ai eu de la chance de tomber sur lui, il a dû en sauver des vies !

Julien dit travailler assez pour vivre et veut prendre le temps de profiter de la vie. Il dit être atypique, car « mes collègues bossent plus ».

Les plantes spontanées remarquées sont les légumineuses, « c’est bien, on a du trèfle, de la Luzerne et Sainfoin. » Puis directement des tentatives de cultures « On a essayé de semer de la luzerne, mais elle ne tient pas… On peut faire 3 fauches par an, mais elle ne tient qu’une année. Pour le Sainfoin on en fait 2. » Cette année il a fait froid tôt et on a du faire de l’enrubanner (Foin emballé dans du plastique qui permet de le conserver fermenté) ce qui nourrit bien, mais qui est mauvais en trop grande quantité pour les vaches.

La sauge qui pousse plus haut, on en trouve tous les mètres, est bien appréciée des vaches aussi.

Il ne me parle pas de plantes mauvaises. « On ne cultive pas, on a même pas de semoir.

Ici on a pas changé depuis 50 ans. Si, on a des tracteurs quoi, mais c’est tout. »

Pour finir il me dit qu’il connaît un couple qui a fait la route de la soie à vélo et me souhaite bonnes aventures.